Cote Georges Yatridès sur Artprice

Un certain nombre de personnes m’ont fait part de leur surprise de ne pas retrouver Georges Yatridès sur Artprice. Ce dernier a été présent sur le site d’Artprice jusqu’en 2001.
A cette époque, un plainte avait été déposée par Georges Yatridès pour préjudice sur ventes de fausses estampes. Le dossier a été instruit par le SRPJ de Grenoble en les personnes de Messieurs Martin et Normand qui sont venus dans les bureaux d’Artprice le 6 mars 2001. Suite à cet événement, Artprice a décidé de supprimer de sa base Georges Yatridès.
J’ai personnellement relancé Artprice début 2012, pour leur demander de référencer Georges Yatridès. Josette Mey, responsable marketing, avec laquelle j’ai échangé, m’a confirmé la position d’Artprice et de ne toujours pas vouloir référencer Georges Yatridès. C’est pourquoi vous ne trouverez pas de cote Yatridès sur Artprice.
Par contre, vous trouverez une cote Yatridès sur Akoun, celle-ci pour la partie toile, se base sur une vente effectuée en 2009.

Juin 2013 : Extraits du Livre d’or de l’exposition à la galerie ex-Nihilo

« Quel plaisir de redécouvrir vos oeuvres, le graphisme et les couleurs sont toujours aussi magnifiques, magiques avec une force extraordinaire »
Eric F.

« Heureuse de revoir vos tableaux. Il y a de longues années, j’ai été fascinée par « La mort ne sera plus », que je garde précieusement (litho). Je trouve très beaux également les tableaux réalisés avec les nouvelles techniques. Surtout ne vous arrêtez pas de donner à voir de si belles choses. »
Mme P.

« Le voyage dans le temps ouvre à l’espace et à déformation des couleurs, que des beautés à découvrir. Merci »
Mr D.

« Merci pour ce beau travail de création-synthèse et cet univers de rêve »
Claude R.

« Félicitations pour cette continuité dans la recherche »
Armel M.

« Exposition éblouissante, d’une MAIN de maitre »
Jean-Claude M.

« Intemporel, transgénérationnel, merci Monsieur pour ce travail que j’admire depuis toute petite et qui m’accompagne encore »

« Découvrir un nouvel aspect du travail de l’artiste infatigable. Quel bonheur »

« L’art et la technique, le travail et l’inventivité, maturité et nouvelle jeunesse : paradoxe et paroxysme, soyons d’éternels grecs »
F. Y.

« Je suis ravie de rencontrer le 2ème souffle de l’oeuvre de Yatridès présentée par la galerie ex-Nihilo. Un livre sur la fenêtre est ouvert sur l’oeuvre « Et la mort ne sera plus », oeuvre que je possède aussi, exposé dans mon salon et que j’aime beaucoup, tant par la beauté de cette femme nue endormie, que par la force du crayon qui épure … »
Marie S.

Trophée « La porte de l’univers » – Universe Gate

C’est le 31 mai 2013 dans le lieu magique de la Grande Chartreuse qu’a été dévoilé l’oeuvre de Georges Yatridès : « La porte de l’univers (Universe Gate) ».

La porte de l'univers - Universe Gate
 Ce trophée a été réalisé au bénéfice des Lauréats 2012 de l’association Réseau Entreprendre Isère.

Pourquoi Georges Yatridès a-t’il accepté de faire ce trophée ?

L’idée de réaliser un trophée  vient à l’origine d’une rencontre entre Christophe Odin, co-fondateur de Kelkoo  et l’équipe d’Isère Entreprendre lors de la dernière assemblée générale du réseau.  Isère Entreprendre désire pérenniser l’emploi et transmettre un certain nombre de valeurs avec l’accompagnement de créateurs d’entreprise, valeurs que l’on retrouve dans les œuvres de Georges Yatridès.

Or les lauréats d’Isère entreprendre n’avaient jusqu’à ce jour  pas de symbole montrant  l’accession à cette étape de Lauréat qui leur permet de profiter de la connaissance et de l’expertise de chefs d’entreprise expérimentés.

Georges Yatridès, de renommée internationale, né à Grenoble ayant réalisé une grande partie de son œuvre aux USA,  créateur en tant qu’artiste et en recherche fondamentale, partage ses connaissances et son travail avec la communauté mondiale. Il a accepté  d’adhérer à ce projet, simplement et de tout cœur.

Les 18 trophées pour les lauréats Isère Entreprendre

 

Ce que le trophée représente ?

Plus qu’un trophée, c’est véritablement une œuvre d’art chargée en symboles majeurs, symboles qui ont trait aux dimensions de l’homme et de son futur.

Il reprend un des éléments clés qui apparaissent dans l’œuvre de Georges Yatridès dès 1957 et dont certains se retrouvent plus tard dans d’autres réalisations qui ont déterminé des chefs-d’œuvre cultes dont celui de Stanley Kubrick pour son film ‘’2001,  Odyssée de l’espace’’.

Symbole de la naissance avec cet embryon  qui passe à travers le monolithe, porte de la connaissance. L’obtention du titre de Lauréat est équivalente à cette étape lors de la naissance de l’entreprise.

Symbole de la continuité avec 1957 gravé d’un côté et 2013 de l’autre de ce monolithe qui représente la porte du temps. Le lauréat entre dans une phase d’accompagnement de 3 ans.

Symbole de l’entraide avec l’homme qui pousse l’embryon pour franchir la porte de la naissance. Le lauréat va être soutenu  pendant 3 ans par des chefs d’entreprise expérimentés.

Symbole de la création et de l’universalité avec ce monolithe aux proportions géométriques uniques découvertes par Georges Yatridès, proportions lui permettant de se reproduire par lui-même, ce qui en fait la constante intrinsèque en projections illimitées. L’entrepreneur est un réalisateur authentique qui doit chercher des solutions pour faire progresser ses idées originales.

En posant son regard sur cette œuvre d’art, symbole de l’évolution et de projection dans le futur, le lauréat prendra  le temps de la réflexion et le recul nécessaire à l’entrepreneur.

photo-de-groupe

Lumière, couleur, matière : Yatridès et sa vision du XXIème siècle

Georges Yatridès, grand maître de la peinture, retiré pour mieux créer depuis 1986, revient avec une série d’œuvres de synthèse, en réaction aux changements actuels du monde. Une mutation que l’artiste ressent avec une telle puissance qu’il a souhaité, à travers ces œuvres, démontrer qu’au bout d’un chemin de vie cohérent, il y a toujours une étape à franchir. Inclassable, hors norme, combinant créativité artistique avec une démarche scientifique, Georges Yatridès revient vers le public pour lui proposer de nouvelles pistes de compréhension du monde, avec un trait et une force intacts.

Georges Yatridès, peintre franco-américain dont l’apogée de la carrière se situe dans les années 1980, est un artiste qui, malgré les différentes périodes dans lesquelles il a pu être assimilé au fil de son parcours, reste inclassable. Artiste engagé dans une démarche scientifique authentique, il n’a jamais transigé avec sa liberté de création, choisissant successivement de rompre ses contrats d’exclusivité, puis de se retirer dans son fief de Roybon dans l’Isère, pour rester fidèle à ce qu’il est et à ce qu’il voit.

 

Une authenticité, une vérité qu’il affirme aujourd’hui à travers ses oeuvres de synthèse. Ces œuvres sont conçues à partir de la combinaison de plusieurs toiles originales de l’artiste, mais de périodes différentes. On constate que sans aucune intervention, dans un mouvement presque baudelairien, ces œuvres se fondent au point d’en former une nouvelle, avec cohérence, mais également avec la puissance cumulée des œuvres de base. On retrouve à travers les oeuvres de synthèse cette capacité de Yatridès à donner une émotion immédiate, presque physique, à celui qui regarde. Sa technique, poussée à son extrême, est issue de ses recherches et connaissances scientifiques, et emmène le public dans une expérience unique. On n’aime pas Yatridès, on le vit, on le ressent face à l’œuvre.

 

Cet éternel affranchi a choisi de revenir pour une raison : selon lui, le monde et les hommes sont arrivés au terme d’une étape sur leur cheminement. Le chaos social, environnemental et moral actuel serait un obstacle à dépasser pour un monde nouveau, que les générations futures façonneront à leur tour. Mais l’obstacle est immense, dense, complexe. Il faut de la puissance, du questionnement, de la recherche pour le dépasser.

 

Pour présenter ces œuvres, comme un acte supplémentaire de liberté, Yatridès a choisi de se présenter au public au cours d’occasions privilégiées, en petits comités d’amateurs privés, avant de démarrer un programme d’exposition courant 2013. Epris d’authenticité, lucide quant aux lumières de la célébrité, il souhaite pouvoir expliquer sa démarche et faire en sorte que cette seconde vie en tant qu’artiste permette au public de faire des découvertes grâce à sa peinture, comme lui en fait avec la science.

 

Pour redécouvrir ce talent inclassable, les collectionneurs et amateurs peuvent s’adresser à Christophe Odin ou visiter http://www.yatrides-21st-century.fr/, un site marchand qui est à la fois une galerie, un site de contenu multimédia sur la vie de Yatridès, mais aussi un site de vente en ligne sur lequel les amateurs d’arts peuvent commander directement les oeuvres en édition numérotée.

 

Contact Presse :

Mary Grammont
Agence Valeur D’image
m.grammont@valeurdimage.com
06 15 18 34 75 – 04 76 70 93 63

Dossier de presse 2013 de Georges Yatridès

Yatrides : l’art pictural, continuum de la science, expression d’une vision

Pour mesurer toute la portée de l’oeuvre de Yatridès, il faut garder à l’esprit que la science reste le pilier de son existence et le guide d’une quête infinie. Persuadé que les limites de la science peuvent être repoussées pour trouver la réalité intrinsèque, il en démontre certains éléments que ses travaux ont fait aboutir. Cette recherche, Yatridès en a fait le moteur de sa vie. Comme il le dit : « Le fondement de la recherche, c’est de toucher à l’intrinsèque, or l’intrinsèque, l’Homme n’est pas fait pour l’atteindre ».

Cliquer sur le visionnage plein écran ci-dessous pour accéder au dossier de presse complet.