Dossier de presse 2013 de Georges Yatridès

Yatrides : l’art pictural, continuum de la science, expression d’une vision

Pour mesurer toute la portée de l’oeuvre de Yatridès, il faut garder à l’esprit que la science reste le pilier de son existence et le guide d’une quête infinie. Persuadé que les limites de la science peuvent être repoussées pour trouver la réalité intrinsèque, il en démontre certains éléments que ses travaux ont fait aboutir. Cette recherche, Yatridès en a fait le moteur de sa vie. Comme il le dit : « Le fondement de la recherche, c’est de toucher à l’intrinsèque, or l’intrinsèque, l’Homme n’est pas fait pour l’atteindre ».

Cliquer sur le visionnage plein écran ci-dessous pour accéder au dossier de presse complet.

Février 2009 : Le scénariste américain Miles MILLAR intéressé pour faire un film sur Yatridès

Dans un courrier de février 2009 à Ingrid Shulte-Vilain, une amie de Georges Yatridès qui fut productrice à Hollywood où elle possède une grande propriété. Miles Millar scénariste et producteur américain (La momie, L’arme fatale, Spider Man, …) témoigne du grand intérêt pour la réalisation d’un film sur la biographie de Georges Yatridès.

Le 17 février 2009
Ingrid,  je vous remercie d’abord et avant tout, pour votre envoi des éléments sur GEORGES YATRIDES. ll est l‘apothéose d’une maîtrise en termes de qualité artistique et sa technique évoque la virtuosité d’Emst, Dali et Chagall. Le corps de son oeuvre est éthéré, non seulement esthétique, mais dans sa capacité innée à exploiter les aspects métaphysiques de notre nature.
Il est l’absolu dans ses incessantes redéfinitions et développements de la structure de l’art contemporain et un cadeau pour nous tous d’evoluer.
Mes excuses pour le retard de cette réponse, j’ai été sur le terrain avec mon dernier projet et j’ai tendance à me plonger dans le sujet en main d’une façon exhaustive. Lorsque la première occasion est venue, j ’ai pénétré sans réserve et de tout mon coeur dans les différents rouages
du travail de Yatrides et j’ai été subjugué par la pénétration de son esprit.
La puissance de vision de cet homme est infinie, et je voudrais voir sur le sujet un film approprié qui rende justice à ce qui lui est dû.
Une fois de plus, sincèrement merci de m’avoir consideré pour une cette entreprise remarquable. ll n’y a pas eu un instant perdu pour assimiler les éléments que vous m’avez
envoyés, c‘est avec humilité que je me suis moi-meme immergé dans une telle transcendence des images et de la substance. L’oeuvre de Georges Yatrides est stupéfiante et
légitimement mérite la position qu’il lui faudra dans notre histoire collective, il est un véritable artisan de l’intangible.
Je me réjouis de vous voir à Los Angeles prochain printemps.
Sincèrement,
Miles Millar

 

Lettre de Miles Millar concernant Georges Yatridès

 

2008 : Georges Yatridès dans le dictionnaire des peintres du Dauphiné

Parution aux éditions Alzieu d’un ouvrage de 450 pages, illustré, broché couverture couleurs qui concerne les peintres, à la fois anciens et contemporains, des départements des Hautes-Alpes, de la Drôme et de l’Isère. Les auteurs sont, respectivement, ancien directeur de l’Ecole des Beaux Arts de Grenoble, et spécialiste de la peinture dauphinoise.

 

2005 : Article dans Cyberarchi qui fait la relation entre 2001 Odyssée de l’espace et l’oeuvre de Yatridès

Dans un article paru dans la revue Cyberarchi en 2005, Christophe Leray parle du cheminement qu’a suivi l’architecte Raphaël Gabrion dans son projet de création d’un observatoire sur la plaine peruvienne de Nazca et le rapprochement qu’il a fait entre l’oeuvre de Georges Yatridès et le film 2001 odyssée de l’espace.

L’article est toujours accessible à ce jour, néanmoins nous avons copié la page si jamais celui-ci venait à être supprimé.

 

 

1994 : Livre Yatridès et la bible

Nouvelle analyse des tableaux de Sacha Bourmeyster dans cet ouvrage « Yatridès et la bible » suite à l’exposition dans les cryptes du Sacré-coeur en 1981.

« Introduction

Le désastre que le peintre à vécu et surmonté c’est la disparition sans retour possible de la peinture traditionnelle, la destruction de tous les signes, de tous les repères qui avaient permis pendant des siècles aux hommes de communique au moyen de la représentation picturale.

Avec Yatridès, nous abordons une peinture qui ne correspond plus aux modes d’écriture auxquels nous avaient habitués successivement les figuratifs, les impressionnistes, les fauves, les cubistes ou les abstraits, une peinture qui se prête à une autre lecture. »

Sacha Bourmeyster

1994 : Livre les icônes interstellaires de Sacha Bourmeyster

« Les lcônes Interstellaires YATRIDES 1960 – KUBRICK 1968″ par A.S. BOURMEYSTER

Dans ce livre Sacha Bourmeyster analyse l’antériorité des icônes interstellaires (plaques et monolithes) de Georges YATRIDES sur les monolithes dans le Film « 2001 : Odyssée de l’espace » de Stanley KUBRICK avec de nombreux dessins et tableaux en référence.

Extrait du livre

L’analyse qui va suivre ne vise nullement à revendiquer des droits de

paternité avec des arrière-pensées mercantiles. Yatridés a suffisamment

montré dans sa vie de peintre le peu d’importance qu’il accordait à ce genre de

préoccupation.

« L’antériorité de ses plaques est évidente.

Ont-elles influencé directement l’œuvre du cinéaste et du romancier ?

Peu importe.  La confrontation entre les diverses approches, picturale, littéraire, cinématographique, permettra, je l’espère, à l`amateur de l’œuvre de Yatridès de mieux percevoir l’importance des plaques et leur signification dans

le processus même de création du peintre. Un peintre dont l’ambition est toujours d’aller plus loin »

Sacha Bourmeyster

Tableau de 1963 dans lequel on trouve déjà le monolithe

Quelques tableaux avec des plaques entre 1963 et 1965
  

Le monolithe vertical du début du film est devenu horizontal, source de lumière, il accompagne les hommes dans leur voyage

1994 : Sortie du livre Yatridès et son siècle : l’anti-Picasso

YATRIDES et son siécle – L’anti Picasso, Le peintre du réel invisible

Ecrit par Alexandre (Sacha) BOURMEYSTER

Edition prestigieuse illustrée de très nombreuses reproductions couleurs dans laquelle Sacha Bourmeyster compare les deux peintres.

Extrait du livre

Picasso Yatridès
Vit dans le scandale et la provocation Vit hors du tumulte
Ne veut pas se prostituer (tomber dans la facilité) Ne veut pas prostituer son oeuvre
Estime que le peintre est plus grand que l’oeuvre Estime que le peintre est plus petit que son oeuvre
Discrédite des techniques traditionnelles pour dissiper les illusions du public Renonce à des techniques étrangères pour élaborer celles qui lui seront propres
Nie toute théorie Est théoricien
Méprise ceux qui doivent chercher Respecte la recherche nécessaire pour atteindre la perfection
Décompose et s’approprie les oeuvres des autres Respecte le travail de ses précurseurs mais veut le porter à un degré supérieur
Prétend que l’art est un mensonge qui permet d’aller à la vérité Pose l’art comme une fiction dans laquelle se réalise la vérité
Tue le désir par le cauchemar Transfigure le désir
Amuse, excite, mais déçoit par l’inachevé de son oeuvre Inquiète par sa perfection, mais comble celui qui adhère

 

1991 – 1993 : Yatridès Great Master Guest aux biennales internationales du Canada

En 1991 et 1993, Georges Yatridès est  Great Master Guest aux biennales internationales du Canada.

Catalogue monographique prestigieux de 72 pages est édité

Edition prévue pour les Biennales de Montréal (87-89-91-93) organisées par Madeleine D. TREMBLAY, Présidente-Responsable et auxquelles ses oeuvres étaient attendues pour différentes rétrospectives partielles de 1945 a 1982.

Yatridès, bien que Grand Invité d’Honneur, ne put s’y rendre.

Biennales 91-93 : Yatridès Great Master Guest