Décembre 1984 : Exposition de Métallogrammes

Du 4 au 19 décembre 1984 à la Mairie de Corenc, au château de la Condamine, à lieu une exposition personnelle : Métallogrammes Iconographiques.

Sont alors présentés pour la première fois ses Métallogrammes Iconographiques réalisés par Jacques Mantello d’après certaines oeuvres originales de Georges Yatridès.

La ville de Corenc édite à cette occasion : « L’univers de Yatridès », ouvrage monographique prestigieux de 46 pages.

Exemples de Métallogrammes présentés lors de cette exposition :


Metallogramme le pain vivant cosmique


Metallogramme les marguerites ou l’offrande de l’aube

Voir plus de Metallogrammes

Du 13 au 27 novembre 1983 : MONTMORENCY – XIIIème Salon de Peinture

Du 13 au 27 novembre 1983 : MONTMORENCY
« XIIIème Salon de Peinture »
Invité d’Honneur de la Ville de Montmorency

Grande Manifestation consacrée à une rétrospective de ses oeuvres.
Hommage amical à Georges Arnone pour son action de qualité.

Edition par Ia Ville de Montmorency d’un catalogue monographique prestigieux de 34 pages.

 

1981 : Exposition au Sacré-Coeur à Montmartre

1981 : PARIS
10 juin – 1er septembre : Sacré-Coeur Montmartre
“Les Cimaises du Ciel » exposition d’art sacré

Trois cryptes sont attribuées à Georges Yatridès sous le patronage du Maire de Paris, Monsieur Jacques Chirac et de Monseigneur Maxime Charles, Prélat d’Honneur de sa Sainteté, Recteur de la Basilique.

Prolongation à titre exceptionnel de l‘exposition de Georges Yatridès jusqu’au 30 septembre.

Hommage à Lucia Samaras, déléguée culturelle Grecque.

 

Reportage TV sur l’exposition

Juillet 1981 : Georges Yatridès, peintre de l’extase future

Article paru dans « L’indépendance », journal de l’ambassade de Grèce à Paris, en juillet 1981, à propos de l’exposition dans la crypte du Sacré-Coeur à Montmartre.

 

YATRIDES PEINTRE DE L’EXTASE FUTURE
Yatridès : un peintre qu’on ne présente pas. Matisse, Braque, Picasso : voici pour les influences antérieures. Se manifeste à présent l’artiste original dont quelques toiles présentées, dans la crypte de la basilique de Montmartre, nous ont révélé la puissance synthétique et la poésie impalpable. Le calme apollinien de la Grèce antique, le symbolisme chrétien et l’intuition d’une transcendance future s’unissent avec une telle perfection qu’on embrasse d’un seul regard les espaces et les siècles. Plus que le résumé et la quintessence d’une culture, c’est l’âme d’une civilisation qui, parvenue au paroxysme de ses recherches esthétiques, s’exalte et s’extasie… Pureté, silence de ces corps devenus des miroirs cosmiques. Interpénétration de la conscience et de l’univers…
Il faudrait écrire avec de la lumière pour exprimer ces états de grâce et de gloire, ces instants d’éternité charnelle. « Le pain vivant », « Ezechiel », « l’Androgyne » et « La mort ne sera plus », etc… Autant de toiles qui nous introduisent dans l’intimité de l’infini. Si les couleurs n’arrêtent pas le regard, elles ne lui permettent pas, non plus, de fuir. Nous sommes contraints de lire, à travers les êtres et les paysages, une histoire immatérielle plus réelle que celle de la vie apparente.


(Exposition « Cimaises du Ciel», Crypte de la basilique de Montmartre, jusqu’au 1er Sept.)

1981-07 : Journal de l'ambassade de Grèce sur l'exposition au sacré coeur

 

Mai 1979 : Exposition au Chateau de la Condamine

En 1979 du 10 mai au 4 juin, à la Mairie de Corenc dans l’Isère, au Château de la Condamine sous Ia responsabilité d’Émilien ROCHE, a lieu l’exposition « Rétrospective 1945-1978″

Carton d'invitation à l'exposition Yatridès de 1979 au château de la Condamine Affiche expo Condamine en 1979

Edition  d’un catalogue monographique prestigieux de 100 pages, ouvrage comprenant 127 reproductions dont 48 couleurs pleine page.