Février 2013 : Présentation des oeuvres Hyalotroniques au club de la presse de Grenoble

COMMUNIQUE DE PRESSE

 


Le maître contemporain Georges Yatridès dévoile pour la première fois ses œuvres de synthèse

De renommée internationale et classé parmi les grands maîtres contemporains aux côtés de Picasso, Chagall et Braque, Georges Yatridès, artiste d’origine gréco-américaine, revient sur le devant de la scène après plus de 30 années de silence médiatique. Animé par la volonté de partager son Art, il dévoile pour la première fois au public ses œuvres de synthèse sur toile fine art qu’il a travaillées pendant deux décennies dans son atelier, en solitaire.

 


Rétrospective d’un artiste atypique …


A la fois artiste et homme de sciences, Georges Yatridès, qui a régné sur la scène picturale des années 1950 à 1985, puise son inspiration dans une culture très vaste, qui embrasse l’aventure humaine de l’archéologie la plus ancienne aux sciences les plus avancées. Dans les années 1970, il effectue des recherches fondamentales sur la lumière au sein du CEA de Grenoble. Les brevets relatifs à ses travaux personnels aboutis lui furent accordés notamment par le Patent Office de Washington DC, USA.

 

 

L’extrapolation de ses recherches l’amènent à développer ses huiles sur toile selon ses propres techniques, maîtrisant ainsi deux cheminements graphiques différents : celui du trait, source de toutes les sciences dont la force permet de créer les volumes sans ombre, et celui du cheminement lumineux, deuxième graphisme indépendant du premier.

 

Certains de ses tableaux se comptent parmi les ventes record. A titre d’exemple, chez Christie’s à Londres en 1983, il bat le record de vente du jour devant Chagall et Matisse. Sa plus forte vente de tableaux s’est élevée à 13M de FF (soit 1,98 M d’euros) à la fin des années 80.

 

Le « who’s who in international art » a d’ailleurs estimé ses tableaux dans son édition de 87/88 entre plusieurs centaines de milliers et plusieurs millions d’euros.
 
 

Voir toutes les éditions numérotées hyalotroniques

  

Contact presse :

Mary Grammont
m.grammont[at]valeurdimage.com

04 76 70 93 63 – 06 15 18 34 75

Février 2013 : Le radiateur se fait oeuvre d’art

Communiqué de presse : Le radiateur décoratif Thermadéco, honore
ses façades d’un grand nom de la peinture contemporaine : Georges Yatridès.

La collaboration entre Thermadéco® et Yatridès s’est ainsi nourrie de l’envie commune d’associer les nouvelles technologies à l’art, de détourner l’usage premier d’un objet à première vue utilitaire pour en faire une œuvre d’art accessible.

Cette collection en séries limitées, dont les œuvres n’ont jamais été dévoilées au public, se compose de 9 œuvres de synthèses éditées à très peu d’exemplaires, tous numérotés et adaptées aux 4 formats de la gamme Thermadéco®.

Simple, totalement Plug and Play, les radiateurs permettent d’économiser près de 30% d’énergie par rapport à un convecteur classique, grâce à sa technologie de rayonnement infrarouge.

Thermadeco

Georges Yatridès, l’Anti-Picasso, a régné sur la scène picturale internationale des années 1950 à 1980. On retrouve certaines de ses œuvres à vocation métaphysique dans 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick, notamment l’objet culte du film sur le fond et la forme.

Homme de sciences également, il a effectué au CEA des recherches personnelles sur la lumière et le temps non commun indépendant de l’espace. Différents brevets protègent ses découvertes scientifiques au niveau mondial.

Georges Yatridès

Relayé par ObjetDeco.com

2008 : Georges Yatridès dans le dictionnaire des peintres du Dauphiné

Parution aux éditions Alzieu d’un ouvrage de 450 pages, illustré, broché couverture couleurs qui concerne les peintres, à la fois anciens et contemporains, des départements des Hautes-Alpes, de la Drôme et de l’Isère. Les auteurs sont, respectivement, ancien directeur de l’Ecole des Beaux Arts de Grenoble, et spécialiste de la peinture dauphinoise.

 

2005 : Article dans Cyberarchi qui fait la relation entre 2001 Odyssée de l’espace et l’oeuvre de Yatridès

Dans un article paru dans la revue Cyberarchi en 2005, Christophe Leray parle du cheminement qu’a suivi l’architecte Raphaël Gabrion dans son projet de création d’un observatoire sur la plaine peruvienne de Nazca et le rapprochement qu’il a fait entre l’oeuvre de Georges Yatridès et le film 2001 odyssée de l’espace.

L’article est toujours accessible à ce jour, néanmoins nous avons copié la page si jamais celui-ci venait à être supprimé.

 

 

1993 : Arthur Conte, nous vivons une époque de nostalgies

Parution d’un article dans le Républicain Lorrain sur Arthur Conte en 1993 lors de la sortie de « Yatridès , maitre du temps » aux éditions Lumière et Espaces.

« J’ai trouvé scandaleux que Yatridès ne soit pas connu des Français, j’ai voulu leur faire partager cette révélation »

Arthur Conte

1993-06 : Arthur Conte nous vivons une époque de nostalgie

1993-06 : Arthur Conte nous vivons une époque de nostalgie 2